INTERVIEW FRANÇOISE GAZIO LORS DE LA 38E ÉDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM.



FRANÇOISE GAZIO, PRODUCTRICE, À MONTER SA BOÎTE DE PRODUCTION DE DOCUMENTAIRE DEPUIS TRENTE ANS, ELLE A CHOISI LA PRODUCTION DE DOCUMENTAIRE, CAR C’EST UN MÉTIER DU CINÉMA QUI ALLIE LA CULTURE, LA CURIOSITÉ, LA FINANCE, LE DROIT, L’ART, ETC.

DANS LE CADRE DU FESTIVAL ET EN TANT QUE JURY, QUAND ELLE REGARDE UN FILM DOCUMENTAIRE, ELLE NE REGARDE PAS SON CÔTÉ FINANCIER, CE N’EST PAS DU TOUT UN CRITÈRE DE JUGEMENT, ELLE SAIT QUE LES FILMS ISSUS DE FESTIVAL ONT DES HISTOIRES DIFFÉRENTES, ILS N’ONT PAS FORCÉMENT UN CURSUS TRADITIONNEL DE CONSTRUCTION AVEC DES CHAÎNES DE TÉLÉVISION, SOUVENT C’EST FINANCÉ PAR DES SOURCES INCONNUES, ÉTRANGÈRES, ETC., POUR ELLE, LE PLUS IMPORTANT EST LE CRITÈRE ARTISTIQUE NOTAMMENT L’ÉCRITURE, LA SENSIBILITÉ ET LA DÉMARCHE DU RÉALISATEUR, LA FAÇON D’ENVISAGER L’HISTOIRE ET DE LA RACONTER, LA FAÇON DONT LE SPECTATEUR S’IDENTIFIE AU PERSONNAGE, MAIS AUSSI LES QUALITÉS TECHNIQUES TELLES QUE LE SON, LA QUALITÉ DU MIXAGE, ETC.,

ELLE CONNAÎT L’IDENTITÉ DU FILM DU FESTIVAL, ELLE SAIT QUEL TYPE DE FILM ELLE VA TROUVER, NÉANMOINS POUR JUGER UN FILM QUI VA ÊTRE POTENTIELLEMENT PRIMÉ, ELLE ESSAYE D’AVOIR UN REGARD NEUF POUR CHAQUE FILM EN LE CONSIDÉRANT COMME UN NOUVEAU PROTOTYPE, ELLE RESTE OUVERTE À TOUTE DÉMARCHE ARTISTIQUE.


INSTAGRAM